Parc Urbaine du Fleuve Serchio

lun 02/11/2015

Plaine

Image retirée.

Dans certains statuts des communautés et des monographies locales comme “Les pratiques de la campagne lucquoise” (1846), le marquis Antonio Mazzarosa, il se réfère à la culture de haricots et également la liste un certain nombre de variétés.

La plaine de Lucques, alluviale, est très riche en eau et, en dépit des changements urbains récents, presente encore, dans des grandes zones, un réseau de canaux qui l’a caractérisé depuis les temps anciens.

Les haricots ont été produites dans les terrein les plus fertiles de la plaine de texture moyenne, légèrement sablonneux et, en particulier, à Lucca Capannori et dans les sols à proximité de rivières, où ils ont été cultivés en intercalaire avec le maïs.

Un des lieu élective, pour ces cultures était certainement le long fleuve dans le nord de la ville, désormais accessibles grâce aux structures du Parc du Fleuve.

La section urbaine du Parc du Fleuve Serchio, environ 11 km entre le ponte San Quirico et Ponte San Pietro, est intéressé par un sentier/nature entre la vieille ville et le fleuve et reliant les zones urbanisées de la banlieue sur la rive gauche, aux terres agricoles sur la rive droite.

Cet chemin passe sur les digues du XIXe siècle, du au travail d’ingénierie de Lorenzo Nottolini.

Alors que la végétation riveraine est typique de ces environnements, l’un entre les deux banques est prévu à la production agricole, y compris les caractéristiques sbosquets des peuples.

Sur la rive gauche, le long du chemin, on rencontre le champ de “Tiro della Forma” (tir du fromage), la cour du Palazzaccio, reconnu lieu de diffusion de haricot “rouge de Lucques” et la “Fattoria Urbana” (ferme urbaine), logé dans l’ancienne colonie avec salles d’exposition, d’élevage de vers à soie et la tradition de la fabrication de la soie, le grand potager conçu selon les principes de accueil universal, une petite forêt riveraine et des zones de pelouse qui sont les deux espaces de loisirs et des lieux d’étude.

Sur la rive droite, qui est accessible en traversant le pont Saint-Pietro, peupleraies suppléants et des jardins potagers. De là, la vue ouvre sur la colline de Saint-Alessio, lieu de la diffusion de haricot “cannellini” portant précisément ce nom.

Le parc, il est accessible à partir de la terrasse Petroni, pret du ponte San Quirico.